Sakaciné n°6

16052011

Jeudi 19 mai à 19h au lycée Balata

(plan d’accès)

                                 

Carandiru (2003, Brésil)

Durée : 139 mn

en VO sous-titrée

 

Sakaciné n°6 dans Sakaciné / Ciné Campus carandiru_04 carandiru_08 dans Sakaciné / Ciné Campus

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

La prison de Carandiru , à São Paulo, est la plus grande d’Amérique Latine. Dans cet endroit surpeuplé et délabré, un célèbre médecin doit mener un programme de prévention contre le S.I.D.A. Habitué à la médecine haut de gamme, il va devoir apprendre à se débrouiller en se fiant à son instinct. Peu à peu, il découvre les détenus, leur monde à part, leur humanité et leur fabuleuse envie de vivre. À force de contacts et de temps, il gagne leur respect et partage leurs secrets.

À travers son regard, c’est toute la tragédie sociale d’un pays qui se révèle, jusqu’au jour où…

 

 

L’auteur :thumbnail_120.php?file=artist_314_Babenco

 

Hector Babenco est un réalisateur, producteur et scénariste brésilien, né en 1946 en Argentine. Issu d’une famille de migrants du Vieux Continent, il va vivre 4 années en Europe puis décide en 1969 de s’installer définitivement au Brésil, à São Paulo.

En 1975 il tourne son premier film mais c’est en 1981 qu’il remporte un succès international avec  Pixote, la loi du plus faible, un drame sur l’itinéraire violent d’un enfant de la rue.

Babenco est surtout connu pour ses films d’un réalisme cru portant sur le système carcéral sud-américain, dont Pixote et Carandiru font partie, ainsi que Le Baiser de la femme araignée (avec William Hurt qui reçu pour ce film l’Oscar du meilleur acteur et le Prix d’interpretation masculine à Cannes en 1985).

L’histoire de Carandiru est adaptée du best-seller du Docteur Drauzio Varella, Estaçao Carandiru, qui relate son experience comme bénévole dans la prison de Carandiru pour y étudier l’évolution du sida.

 

 

 




Sakaciné n°2

29012011

Bonjour, la deuxième séance Sakaciné de 2011 à ne pas manquer :

 

Jeudi 3 février au lycée Balata (plan d’accès)

Début de la projection à 19h.

                                 

Mon oncle d’Amérique (1980)


Mon oncle d’Amérique a le caractère d’un OVNI dans l’univers du cinéma. Il résulte de la rencontre de 2 hommes au caractère fort : Alain Resnais et Henri Laborit.

 

Henri Laborit (1914-1995) qui est à l’origine de la découverte des neuroleptiques, est un chercheur iconoclaste et inclassable, davantage reconnu à l’étranger qu’en France. Il a reçu le prix Albert Lasker en 1957 qui est connu sous le pseudo de « Nobel américain ».

Le parcours de médecin de H. Laborit l’amène, à travers plusieurs détours, à s’intéresser aux conflits de comportement entre les individus en société. Et c’est là que se manifeste son originalité : en étayant sa théorie par des expériences sur les rats, il recadre la condition humaine dans sa situation originelle de condition animale. Notre passé de « civilisateur » aurait tendance à nous faire oublier que « L’humain est, malgré tout, un animal comme les autres ».

 

Alain Resnais, particuliérement admiratif de H. laborit, se lance dans cette aventure de film pédagogique. A l’époque (1980), c’est un réalisateur déjà réputé, et il lui prend cette folie d’entraîner le spectateur derrière lui sur un sujet mené peu conventionnellement, car le film oscille constamment entre le roman et le documentaire. Dans une prise de risques certaine, il met sa notoriété et son talent au service du message de H. Laborit, tant celui-ci lui paraît novateur et fondamental.

 

C’est avec beaucoup de joie que nous vous invitons à venir enrichir votre expérience de la vie en société à travers ce film tellement différent, que vous découvrirez, ou que vous reverrez sous le nouvel angle de votre vécu. Le film dure 125 mn.

 

Nous vous invitons aussi à consulter les liens suivants:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Laborit

 

http://www.cinetudes.com/MON-ONCLE-D-AMERIQUE-d-Alain-Resnais-1980_a139.html


/Claude & Tom




En route pour de nouvelles bobines

15012011

Et c’est reparti pour un tour !

Tout d’abord, meilleurs voeux 2011 à tous (et surtout la santé).

Ce mois de janvier voit revenir les séances de cinéma international gratuites de Sa K’Animer, et ce dans un nouveau cadre. En effet les projections auront lieu au Lycée Balata, les horaires eux ne changent pas. 

 

Rendez-vous donc jeudi 20 janvier au lycée Balata (plan d’accès)

Début de la projection à 19h.

 

                                                Le film :                                            

Conversaciones con mama (2006)

Synopsis :

Dans l’Argentine en crise des années 2000, Jaime, un quinquagénaire, est touché par le chômage. Tous les rouages de son existence qui fonctionnaient si doucement jusque là, tout d’un coup, se grippent. Toutes les choses qui paraissaient simples jusqu’alors deviennent compliquées: le rapport à sa mère, à son père, à son épouse.

Le temps retrouvé, et quelques problèmes financiers, l’amènent à se rapprocher de Mama, personnage haut en couleur, qui distille le parcours de sa vie avec une pudeur infinie et un langage ciselé.

Jaime entame alors une quête de vérité, la vérité de SA vie, cet ensemble de conditionnements qui lui permettent de comprendre sa manière de réagir dans les situations qu’il traverse.

C’est une étrange histoire qui donne l’impression que le temps et les gens sont superposés. En cherchant à comprendre la vie de ses parents, Jaime appréhende mieux la sienne, et ce parcours vers le « connais-toi toi-même » bouleverse son existence.

 

Le réalisateur (et scénariste) :   Santiago Carlos OVES

Assistant directeur dès les années 60, et scénariste d’une dizaine de films, il a réalisé son premier long métrage en 1987 : Revancha de un Amigo, dans lequel Ricardo Darin, ancien militaire, enquête sur la mort de son meilleur ami. Ont suivi : la comédie dramatique El Verso en 1996, le thriller Asesinato a Distancia en 1998, et Gallito Ciego en 2001, une histoire qui mêle voleurs et police corrompue dans une Argentine en pleine dérive économique et sociale. Il a également dirigé un téléfilm, El Principeazul (1988), et participé à une série télévisée, Cuentos Clasicos de Terror (2004).

En 2010, il a réalisé « Fantômes de la nuit ».

/Tom







cinemad |
ppj |
blu ray folie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AME Médias - Vidéo événemen...
| Yes We Cannes : Le site off...
| UNITED FEDERATION OF PLANETS